La cuisine malgache : des plats typiques au goût original

La cuisine malgache : des plats typiques au goût original

À Madagascar, la cuisine est matinée similairement à la population. L’art culinaire malgache vous emportera sous de nouvelles perspectives comme le poulet malgache, accompagné de rougail, romazava ou sambos. Et en dessert savourez des petits sablés vanillés. Pour apprécier ces plats prenez-le dans un hotely gasy.

Le riz est la base de toute nourriture malgache, il est en général accompagné de porc ou de bœuf et de poisson, et une grande variété de plantes potagères (pois chiche, feuilles de manioc pilés, pomme de terre, haricot sec, brèdes, ou carottes). La gastronomie malagasy est souvent parfumé à l’ail et à l’oignon, mais également au curry, lait de coco et gingembre (sakamalao). Ces condiments permettent un mélange de plats originaux en fonction des régions. Une région est égale à une spécialité qui est logiquement à base de produits du territoire qui regorgent l’endroit. Par conséquent, le poisson et l’amalona ou anguille se distinguent à l’est, et les langoustes à Fort-Dauphin et Nosy-Be.

Le gros crabe domine dans le nord et ouest de la grande Ile, le tsikorakorana ou camaron dans l’ouest, et dans le sud, on vous présente respectueusement le betsiroba soit viande de chèvre concoctée d’une manière hors du commun. Ces plats sont mijotés de moult façon chacun savoureux, accompagné de quelques assaisonnements (épices). Le nord et l’ouest offrent des mets à base de lait de coco, avoisinant l’art de préparer créole et polynésienne. Les aliments de la côte de l’est sont spécifiquement imprégnés de toutes espèces d’essence, comme la vanille, cannelle, le poivre ou girofle. Dans la zone sud de Madagascar pendant la période sèche en attendant la prochaine récolte, le riz est substitué par le manioc ou bien maïs, qui se prennent sans accompagnement.

La cuisine malgache est variée, on peut vous servir un plat asiatique, indien, africain, et typiquement créole ! Le ravitoto avec du porc ou zébu est l’autre plat classique. D’après la tradition, à l’ère des monarques, il existait des coutumes gastronomiques pour des festivités bien distinctes, plus précisément Asaramanitra, Santa-bary, Alahamady ou nouvel an malgache. Chez les Sakalava, entre autres durant la cérémonie de l’Alahamady, on présentait le poulet accompagné de tsikorakorana ou voanio. À notre époque, l’on propose durant les festivités, un plat de riz coutumier, une variété de volailles. La majorité des ménages malgaches cuisinent ce met en fonction de leur portefeuille (vorontsiloza, gana, akoho, gisa), mitonnés généralement avec du porc.